A propos

Petit fils d’immigré italien, Dominique Tiberi est né au cœur d’une cité ouvrière d’un bassin sidérurgique. 

Lorrain au cœur d’acier, il garde en lui les traces des luttes sociales qui émailleront sa jeunesse. C’est d’ailleurs à cette période qu’il commence à polir son regard au travers de son premier boîtier en photographiant les mouvements ouvriers, appareil photo qu’il planque également dans sa musette en allant bosser à l’usine.11013083_848729031863940_3725521643556668843_n

Bénéficiant de l’ascenseur social, ses pas le conduiront jusqu’à Nancy où il vit et travaille actuellement, conjuguant son activité photographique à des tâches de formation. 
Si les friches industrielles ont beaucoup taraudé son regard, sa quête de silence alimente maintenant davantage son travail :

«  Loin du bruit de la Cité, de son tumulte, de son agitation incessante et de ses odeurs oppressantes, mes balades photographiques se déclinent en autant de contrepoints au vacarme de la vie quotidienne, de respirations, de temps suspendus, d’instants propices à la réflexion, d’attention au silence.

J’aime le noir, le blanc, le chromatisme des nuances de gris pour l’expression dramaturgique ou onirique qu’ils procurent. J’aime le format carré pour la rigueur de composition et d’équilibre qu’il suppose. J’aime la force apaisante d’un horizon, l’appel spirituel d’une verticale. J’aime ces instants lumineux des heures fragiles du jour, qu’ils soient fugaces et légers, denses et dramatiques, saturés ou éthérés.

J’aime enfin la solitude du labo, la chorégraphie des mains sous l’agrandisseur, la texture du papier baryté, l’alchimie des procédés alternatifs et surtout cet instant magique de l’image latente qui apparaît enfin sous les sels d’argent. »

 

Blog

"Sirat al bunduqiyyah"

"Sirat al bunduqiyyah" qui pourrait se traduire, selon Corto, Fable de Venise ! La lumière perdue dans l'inextricable double labyrinthe de terre et d'eau confirmait la légen[...]

Sérénissime

A Venise, il y a des nuées de pigeons effrontés, Des gondoles noires cirées De coussins rouge et or décorées, Des palais joliment dentelés Moultes mosaïques raffinées Le caf[...]

Gares et connexions

Exposition dans le hall de la gare de Nancy, organisée par Gares et connexions, dans le cadre de la 19ème biennale de l'image de Nancy. Photos exposées de mai à septembre 2016 :[...]

Galerie Hegoa

Deux série de 7 tirages palladium et deux livres d'artiste "Sur la trace des fées"  et "Dans les jardins de Salomon"  sont désormais visibles : Galerie Hegoa 16 rue de Bea[...]

Bunifaziu

A la découverte de ce "bout du monde" entre calcaire, granit et maquis... Sans oublier la main des hommes... Et leur accueil... Un grand merci à Edmond de m'avoir entr'ouvert so[...]

Dans les jardins de Salomon

Légume parfois disgracieux, pustuleux, difforme, grotesque, souvent toxique, au patronyme tout aussi farfelu, les cucurbitacés, plus communément appelés coloquintes auraient pourta[...]

Biennale de l'image 2016

J'aurai le plaisir d'être à nouveau sur les cimaises de la biennale de l'image 2016. Sur le thème du jeu, j'exposerai "tragediante, comediante", une galerie de portraits saisis [...]

POP...

  Je vous présente mes POP, petits objets photographiques... Deux séries de tirages palladium sur des papiers artisanaux japonais, obtenus par contacts 4x5. Photo[...]

Bienvenue !

Bienvenue dans ce nouvel espace virtuel, en complément de dominique-tiberi.com Actualité, travaux en cours, articles... Logographies change de look et de logique ! © JC Thoma[...]

Tree Time, lith time, Shibui !

Immersion dans un procédé chimique alternatif : le tirage lith. J'avais utilisé, il y a fort longtemps, du film lith, appelé aussi film au trait. Un négatif très utilisé en imprim[...]

Alternatif !

Photographe hybride : nées avec l'argentique, mes mains sont peu à peu passées de l'hypo au clavier, sans jamais pour autant abandonner la chambre inactinique. Parallèlement, arpen[...]

Burano

Bunifaziu

Dans les jardins de Salomon

Babylloon